L’obligation de souscrire une assurance auto

0

En France, on le sait : l’assurance auto est obligatoire. Elle couvre les dommages matériels et physiques des personnes tierces et du conducteur du véhicule en cas d’accidents. Cependant, d’autres garanties peuvent aussi s’y ajouter à l’exemple de la garantie contre les catastrophes naturelles et la franchise.

Pourquoi est-ce obligatoire ?

C’est la Loi du 27 février 1958 qui a créé cette obligation de souscrire une assurance auto. Elle impose à tout utilisateur de véhicule à moteur de souscrire une assurance. En effet, la législation considère que la responsabilité de tout utilisateur d’automobile peut être engagée suite à un dommage physique et matériel causé à un tiers. Ainsi, dans le but de se protéger financièrement – avant tout – les automobilistes doivent obligatoirement souscrire une assurance auto.
En général, le contrat d’assurance est signé pour une année, mais qui est tacitement reconductible. Mais si par malheur l’assurance auto est résiliée, l’automobiliste doit tout faire pour avoir une nouvelle assurance. Cette recherche pouvant être difficile, les automobilistes victimes d’une résiliation d’assurance peuvent se tourner vers des spécialistes comme https://www.sosresilie.fr/comparateur-devis/assurance-auto-pour-resilie.html. Côté prix, il n’y a pas de tarif fixe en assurance auto. Il varie d’une compagnie d’assurance à une autre. Les assureurs se basent sur divers critères pour le calculer comme le type de véhicule à assurer, le conducteur et l’usage de l’auto.

À défaut d’assurance, quelles sont les sanctions encourues ?

Aux yeux de la loi, conduire une voiture non assurée constitue un délit. À ce titre, le conducteur s’expose à des peines qui peuvent être très sévères comme l’emprisonnement. Le plus souvent, les policiers s’arrêtent au retrait de permis et à l’assignation d’une amende de 5ème classe pouvant aller jusqu’à 1.500 €. Par ailleurs, il peut aussi arriver que les voitures non assurées soient immobilisées ou placées à la fourrière.
Il arrive aussi que le véhicule soit assuré, mais que le conducteur ne puisse pas présenter l’attestation d’assurance. Dans ce cas de figure, l’automobiliste s’expose à une amende de 2ème classe pouvant s’élever à 150 €.
Toutefois, le conducteur s’expose à bien plus en roulant sans assurance. En effet, en cas d’accident et à défaut d’assurance, tous les dommages matériels et corporels causés devront être pris en charge par lui seul. Dans ce cas, il sera tenu personnellement de rembourser seul les dommages.

Share.

About Author

Leave A Reply